L’ANGE CORONAVIRUS, CELUI QUI ENLEVE LE PECHE DU MONDE

Pinterest LinkedIn Tumblr +

(This post is also available in Italian (original), English, German, Russian and Spanish)

De Valdo Vaccaro – 1er avril 2020

CORONAVIRUS : L’AUBAINE QU’ON ATTENDAIT – DE NICOLA ARGEO MASTROPIETRO – 1/03/2020

SOUS-TITRES DE VV

LE SYSTEME ETAIT IMPATIENT DE FAIRE TOMBER UN CHATEAU BRANLANT

Ah, enfin ! Il était temps ! Une vraie libération ! Les personnes qui nous suivent depuis un moment savent que ce qui a lieu actuellement sur les marchés boursiers était prévu et pratiquement inévitable. Une crise importante était attendue ; de nombreux analystes en étaient conscients. On ne savait seulement pas quand cela aurait eu lieu.

Ceci parce que, malgré l’élargissement de la fourchette qui s’était créée entre la réalité et la fiction, personne ne pouvait se permettre de s’assumer la responsabilité de faire tomber le chȃteau. La politique ne pouvait certainement pas se le permettre, comme non plus les banques centrales, le système financier ou encore une partie du système économique.

LA MAJEUR PARTIE DES ECONOMIES MONDIALES ETAIENT EN BAISSE ET EN RALENTISSEMENT

Comme toujours, personne ne voulait s’attribuer la responsabilité d’un tel évènement ; mais toutefois, la situation était critique et insoutenable. Le dernier trimestre 2019 nous a fourni un ralentissement économique général: l’Allemagne, avec une croissance du PIB de 0%, la France a -0,3% qui bégaie avec une croissance minimale mise en évidence par un déficit et un endettement qui empire, une réduction de la croissance également en Chine, et aux Etats-Unis, à la fin ces pays se sont retrouvés avec un PIB inférieur aux attentes; le tout, malgré la période des fêtes de Noël qui faisait présumer une certaine positivité.

DIMINUTION DES COUTS DE PRODUCTION ET ENDETTEMENT MONDIAL EN HAUSSE

Mais non seulement. Par exemple, l’Allemagne sort d’un an et demi de baisse de production, idem pour l’Italie. Ensuite, hausse de l’endettement mondial ; il s’agit de 250000 milliards, 330% du PIB mondial et malgré tout ça, comment vont les bourses ?

Les indices mondiaux étaient au maximum historique, de plus en plus hauts, comme si tout allait pour le mieux. Des marchés loin de l’économie réelle en croissance continue. Et à chaque moindre signe d’affaissement, à chaque petite fissure, voilà qu’interviennent en aide les banques centrales avec des apports de liquidité énormes :le système devait résister et aller de l’avant.

Mais la situation était insoutenable, réussir à dépasser les limites maximales en ayant déjà utilisé tout ce que de positif on pouvait trouver (ou inventer) était vraiment difficile. On commençait à penser qu’on avait suffisamment tiré la corde. Le mois de janvier avait été un mois sans secousses.

BIENVENUE CORONAVIRUS, SAUVEUR DE L’HUMANITE

Et puis voilà, l’aide tant espérée est arrivée, l’occasion, le bouc émissaire, le parfait coupable. Sa Majesté Coronavirus: une occasion à ne pas laisser passer, une opportunité qui ne se reproduirait plus. L’opérabilité devient frénétique : en une semaine chute vertigineuse.

Pour trouver une telle chute à Wall Street, il faut remonter (comme par hasard) en 2008 ; pour trouver les volumes enregistrés dans les derniers cinq années, il faut remonter en 2011, Comment laisser s’échapper une aubaine aussi imprévue (pas vraiment)

UNE GRIPPE FORMIDABLE POUR REMELANGER LES CARTES DE L’ECONOMIE MONDIALE ET REPARTIR SUR DE NOUVELLES BASES

Une fantastique grippe, pas mortelle et pas dangereuse, bien sȗr très contagieuse et de facile expansion, voilà l’élément qui a permis de mettre en scène la grande représentation théâtrale : bloc des agrégations, aucune convention autorisée. Par contre, on peut aller travailler avec des centaines, voire des milliers de personnes.

DES MISURES SANS AUCUNE LOGIQUE MAIS COMIQUES

Interdit de jouer au tennis à deux, mais on peut aller faire les courses au supermarché parmi une multitude de personnes prises de panique. Interdit d’aller au stade pour voir un match de foot de série A, mais de série B, oui ; les matchs de basket oui, on peut. Au bar, d’accord mais seulement jusqu’à 18 heures.

Une farce en démonstration de la non gravité de ce virus, mais suffisante à créer la panique à freiner l’économie et à limiter la vie quotidienne. Mais surtout, une aubaine pour les marchés financiers qui ont pu agir comme le bon sens l’exigeait, mais qui aurait été politiquement incorrect. Mais tout cela n’a rien de nouveau, au contraire.

DANS LE MONDE BANCAIRE LES CHOSES SE SAVENT BIEN AVANT QU’ELLES N’AIENT LIEU

Il suffit de se rappeler des spéculations des Dot.com, Tu étais considéré comme un fou si tu osais dire que ça n’avait aucun sens et qu’on en aurait payé les conséquences. Il a fallu un 11 septembre pour faire écrouler les marchés. En 2008 par contre, c’est la Lehman Brothers qui a dȗ porter sur ses épaules le lourd fardeau de la responsabilité. On le savait depuis 2006 que la situation était insoutenable. Mais même dans ce cas, si on en parlait on était celui qui ne comprend rien ; le monde avait changé et il fallait s’y faire.

Aujourd’hui encore, il y a des hommes politiques et des pseudo économistes qui ont le courage de dire qu’on ne sait pas exactement ce qui s’est passé en 2008 et pourquoi tout ça a eu lieu. Alors qu’on connait parfaitement les raisons ; et on les connaissait bien avant qu’elles surviennent.

LE FACTEUR X EST ARRIVE, CELUI QUI ENLEVE LE PECHE DU MONDE

Et aujourd’hui, le facteur qui a déclenché l’inéluctable c’est notre cher Coronavirus. Depuis déjà un moment on vous avertissait de faire attention à ce qui se passait sur le marché actionnaire, mais même dans ce cas, comme les fois précédentes, il a fallu un facteur X. Et donc maintenant tout est plus simple, la façade est triste mais dans les coulisses on se réjouit, on jubile.

Au niveau politique, en Italie par exemple, le PIB aurait été négatif même durant le premier trimestre 2020, annonçant officiellement la récession technique, même sans le coronavirus. Une nouvelle manoeuvre était nécessaire.

Au niveau politique cela aurait été un coup dur. Maintenant tout est permis. Ils ont réussi à faire approuver une loi sur les écoutes clandestines du style état soviétique et Gualtieri * a pu tranquillement parler du besoin d’une manoeuvre avec des nouvelles taxes, des nouvelles limites à la liberté individuelle et aux entreprises. En fait, comme si tout était parfaitement normal. Tout simplement à cause du coronavirus, donc à des causes externes, abstraites, acceptées par les gens, en raison de leur ignorance.

IL FALLAIT UNE RECESSION MONDIALE POUR APPAUVRIR LE MONDE ET POUR REEQUILIBRER LES EXCES FINANCIERS

Le coronavirus c’est la manne tombée du ciel ou bien d’on ne sait d’où, qui a permis un retour à la réalité, de rééquilibrer les excès financiers, et qui permet probablement une récession mondiale salutaire que l’establishment n’aurait en aucune manière, pu justifier et supporter. Mais en plus, cela permet de faire payer la facture, comme d’habitude, aux personnes qui ne sont pas responsables et en plus, offre la possibilité de se transformer en sauveur de la patrie. Ca ne sert à rien de dire “je l’avais bien dit”.Maintenant nous sommes prêts pour un beau rebond mais qui ne sera qu’une illusion. Et ensuite, très probablement, avec moins d’hystérie, la descente reprendra encore un peu.

Nicola Argeo Mastropietro

*Ministre de l’économie et des finances Italien (note du traducteur)


COMMENTAIRES

LA DECROISSANCE C’EST UNE CHOSE, SE MOQUER DU MONDE S’EN EST UNE AUTRE

Cet article est l’un des articles les plus intéressants et éclairants que j’ai pu lire sur ce qui est en train de se passer. Je remercie Luciano Spaggiari de me l’avoir envoyé. En effet, depuis déjà quelques années on parle de décroissance grâce entre autre, au philosophe et économiste français Serge Latouche. Décroissance, non seulement économique, mais aussi existentielle, qui par certains aspects pourrait s’avérée utile pour un développement durable, moins agressif et consumériste.

JEU DES DELINQUANTS CONTRE L’HUMANITE

Les évènements actuels, aussi bien dans leur contenu que dans leur forme imposée à la population ignare et avec le consentement des nations relèvent de la barbarie, d’un impérialisme funeste, d une arnaque, de la délinquance pure et simple, le tout empaqueté d’une façon macabre et théâtrale, avec comme résultat la dévastation physique et morale de l’humanité entière.

Il s’agit d’un jeu de vrais délinquants visant à redessiné la planète selon les objectifs égoïstes du pouvoir. Un jeu mené au détriment de l’homme, au détriment de la communauté et de la planète entière.

UN MONSTRE A PLUSIEURS TETES PLANE SUR NOTRE DESTIN

Il n’y a pas qu’un seul directeur d’orchestre, il s’agit en fait d’un monstre à plusieurs tȇtes, d’une pieuvre aux mille tentacules. Suivre toujours la piste de l’argent et suivre la piste du pouvoir politique, la piste de la voracité insatiable, de se foutre de la pauvre masse ignorante et manipulée à son propre plaisir. Suivre toujours cette piste, si l’on souhaite y comprendre quelque chose.

Nicola Argeo Mastropietro le fait sur le plan microéconomique et macro politique, où, tout en somme, les protagonistes de chez nous ne sont autres que des figurants médiocres, des pauvres gens qui réclament des aides et des Eurobond à une Europe qui coȗte la peau des fesses, inepte et malintentionnée, qui possède 1000 succursales et cathédrales vides dans le désert, et une faible possibilité à s’endetter encore.

CE QUI SE PASSE ACTUELLEMENT RENTRE DANS LA LOI UNIVERSELLE DE CAUSE A EFFET AVEC DES TORTIONNAIRES ET DES VICTIMES

Les vrais protagonistes se trouvent à Pékin et à la Maison Blanche. Je pense que Xi Jinping ne devrait pas aller à l’église ou prier Dieu, étant le chef d’un parti matérialiste. Mais dans ce cas, je me l’imagine très bien à genoux, en train de remercier l’icone du Coronavirus. Un coronavirus qui lui a retiré tout d’un coup les marrons du feu oriental.

TANTS D’OBJECTIFS ATTEINTS EN UN SEUL COUP D’UNE FACON INESPEREE

Il n’a pas mȇme pas dȗ envoyer les troupes et les chars d’assaut contre la révolte de Hong Kong. Il a donné un coup d’épaule aux ennemis internes, au Politburo et en particulier à Jiang Zemin, 93 ans, chef de cordé d’une fronde interne dont le but est de faire exploser sa réputation et son succès jusqu’alors incontestés.

Il a dompté les protestes des minorités ethniques soumises à de graves limitations et aux camps de rééducation. Il a fait fructifié au mieux son énorme paquet de titres de créances américains, faisant valoir son énorme force contractuelle. Il a contraint au silence les accuses anti-chinois contre l’impression d’une énorme quantité de monnaie gonflée, utilisée pour subventionner des macro projets dans toute l’Afrique. Il a donné une démonstration musclée et une leçon de politique au monde entier.

LE CHEF D’ETAT CHINOIS S’EN EST SORTI D’UNE MANIERE IMPECCABLE

Xi Jinping a mȇme mérité les éloges pour sa prévoyance salutiste, en ayant pratiqué des interventions dignes de Tamerlan et de Gengis Khan mis ensemble contre la zone maudite de Wuhan, et pour avoir reçu

à Pékin, avec tous les honneurs, et bien sȗr en portant le masque sur son visage, le macabre directeur de l’OMS, l’Ethiopien Adhanom Ghebreyesus.

Quant à Trump, je ne l’envie pas, contraint à se débattre entre le Pentagone, la CIA, ses Burioni* internes et la Chine qui le tient sur le fil du rasoir. Pour le moment, Vladimir Putin est sauf. Tout le reste n’est que de la chair à pâté. Ce ne sont pas des chefs d’état ou bien des protagonistes, mais des figurants médiocres et sans influence.

ENTREE TRIOMPHALE DES SAUVEURS DE LA PATRIE

La régie qui se cache en coulisses avec son esprit cynique et voleur est mue par des plans maléfiques d’appauvrissement économique, de dégradation salutiste et de démoralisation. On veut faire payer la facture au peuple ignare et sans défense.

Et le comble c’est qu’à la fin de l’histoire, ils recueillent les applaudissements et l’approbation de la part des victimes. Imaginez la scène : le char des vainqueurs qui se trace un passage parmi la foule qui les applaudit et leur lance des fleurs, comme à des héros, des sauveurs de la patrie.

L’ARGENT FAIT TOUJOURS DES MIRACLES

Un facteur X qui n’arrive pas comme un cadeau de la providence, mais qui a été construit avec grande fourberie et entrain, de la part de manipulateurs dont l’honnȇteté reste à prouver, de monarques entourés de larbins et de lobbyistes prȇts à se répartir le gâteau, les nouveaux vassaux de la situation. Des individus motivés par tout ce que vous voulez sauf le respect et l’amour envers l’homme et pour une convivence sereine et pacifique entre les peuples.

ASTUCES ET MOQUERIES A N’EN PLUS FINIR

L’astuce a été de prendre la chose la plus banale et minuscule de la création, c’est-à-dire un grain de poussière sans queue ni tȇte et d’en faire un monstre qui terrifie et consterne le monde entier, et ce n’est pas chose facile.

C’est la démonstration d’un énorme talent théâtrale. Par de nombreux aspects c’est une leçon sonore et historique au monde entier pour lui dire: « Voyez- vous donc à quel point vous ȇtes des ignorants et des imbéciles ? »

Et c’est pour cette raison que je me suis permis de faire un pincement au Pape. Priez moins et ne vous faites pas impliquer dans ces sales jeux de pouvoir en cours. On aurait vraiment besoin de l’esprit buffon du roi du regretté Dario Fo*, et plus particulièrement celui de son œuvre « mistero Buffo » pour pouvoir ridiculiser cette maison de fous.

UN GRAIN DE POUSSIERE INANIME TRANSFORME EN MONSTRE IMPLACCABLE

Avec l’alibi de ce mini totem effrayant et de ce miroir aux stupides alouettes, il ne s’agit pas de décroissance, de ralentissement économique et social pour une bonne cause, et encore moins pour une raison de santé, mais une voie libre pour toute sorte d’actes illicites et d’intimidations.

Grâce à cette massive œuvre théâtrale, on peut finalement parler, sans aucun embarras, de restriction de la liberté personnelle, de diminution de la disponibilité d’argent, de vaccination obligatoire pour tous, de nouvelles taxes, des écoutes téléphoniques, de drones sur notre tȇte, d’un régime militaire ultra soviétique

travesti en veste et cravate, d’un retour en arrière au temps précédent la Magna Carta, la Grande charte des libertés de 1215, pour les droits de l’homme. MERCI Coronavirus, merci vraiment pour nous avoir donner tout cela !

Valdo Vaccaro – Traduit par Nathalie De Nadai

Dégagement de responsabilité: Valdo Vaccaro n’est pas un médecin, mais un chercheur libre et un philosophe de la santé. Valdo Vaccaro n’effectue pas de visite et de prescrit pas de remèdes. Les informations contenues dans ce site non pas le but de remplacer l’avis du médecin traitant

NOTES DU TRADUCTEUR :

*Burioni : médecin italien et divulgateur scientifique. Il a obtenu la notoriété sur les réseaux sociaux grâce à son intervention en faveur des vaccins

*Dario Fo : Ecrivain, dramaturge, acteur, metteur en scène et activiste italien, connu pour ses engagements libertaires. Il a reçu le prix Nobel pour la littérature en 1997

Share.
Iscriviti
Notificami
0 Commenti
Inline Feedbacks
Vedi tutti i commenti
0
Cosa ne pensi? Lascia un commentox
()
x