MANIFESTE UNIVERSEL CONTRE LE NON-SENS DU VIRUS ET DE LA CONTAGION

Pinterest LinkedIn Tumblr +

(This post is also available in Italian, English and German)

De Valdo Vaccaro – 28 mars 2020

LETTRE – sous-titres de VV

GIORGIO FRIGERIO ARTISTE DE THEATRE ET ARTISTE DE RUE

Bonjour cher Valdo Vaccaro.

Je me présente, je m’appelle Giorgio Frigerio, Je suis un artiste de théâtre et un artiste de rue, saxophoniste de jazz et j’habite entre Milan et Pavie.

J’ajoute une brève présentation, nécessaire pour vous expliquer le but de ma lettre. Je suis président d’une petite association d’artistes de rue milanais, pionnière dans son genre, active depuis les années 90, qui a produit des initiatives, des exhibitions et des spectacles sur les places et dans le centre de Milan et dans toute l’Italie pendant environ 25 ans. Personne n’en parle mais à cause de la crise économique, le secteur du théâtre de rue a subi un terrible effondrement, en particulier durant les années 2013/2015 provocant le chômage de centaines d’artistes et la disparition de nombreuses petites associations culturelles et de petites compagnies ; Et cela, après une trentaine d’années d’activités florissantes.

COUP MORTEL FINAL A CHAQUE INITIATIVE POPULAIRE

Artistes et compagnies déjà bien consolidées ont dȗ réduire fortement leurs activités ou fermer battant. Et ainsi, un « know-how » de plusieurs décennies a disparu de la réalité italienne, sauf rares exceptions. Inutile de dire quelles ont pu ȇtre les conséquences provoquées par ce Covid19 sur une activité déjà plus qu’en difficulté.

LA LOI MARTIALE MET A REPENTIR LA LIBERTE ET LA DEMOCRATIE

J’en viens donc au but de ma lettre. Je me permets donc de faire appel à ta verve et à ta sensibilité, que je sens ȇtre contre tendance par rapport aux pensées dominantes du moment.

Je suis préoccupé pour notre liberté individuelle et pour notre démocratie, pour cette sorte de loi martiale, mais surtout pour l’après 15 avril, quand l’Italie sera en default et l’Europe aura suivi nos pas, en instaurant petit à petit, un régime totalitaire européen.

L’IDEE STUPIDE ET INSENSEE DE LA CONTAGION A PARALYSE LE MONDE

Le test « diffusion de l’idée de contagion » a fonctionné sur les Italiens sans la moindre opposition et dorénavant les sociétés pharmaceutiques et le gouvernement, pourront nous imposer tout ce qu’ils veulent, avec l’excuse de l’urgence, à partir de l’obligation de pratiquer des vaccins improvisés, des contrôles médicaux périodiques…. Sans oublier les limitations de mouvement et d’expression.

Je précise que je respecte les lois, mȇmes celles injustes, sans les approuver, et j’espère que ce choix de ne pas les approuver restera un droit, mȇme si j’en doute fortement.

CAPITULATION GENERALE DES VALEURS

C’est une vraie capitulation du système démocratique et de ses principes fondamentaux fondés sur la liberté, que je souhaite ne jamais voir dans ma vie, mȇme si j’imaginais que cela pouvait arriver un jour. C’est pourquoi, cher Valdo, je te demande de tout mon cœur de donner l’opportunité à ton esprit pointu et à tes capacités intellectuelles (d’autres personnes qui dérangent se sont déjà exprimées qui possèdent des connaissances en médecine, ou en analyse politique, en hypothèse de guerre bactériologique etc) de produire le meilleur résultat tangible et bénéfique pour la prise de conscience des gens et pour une société libre

IL FAUT DEMASQUER LA NARRATION GOUVERNATIVE SURREELLE

De quelle façon ? Encore une fois dans l’histoire et jamais comme maintenant, il est nécessaire et urgent de donner corps à une équipe « d’estimateurs de la vérité » et de « personnes en mesure de démasquer la mise en scène médiatique et culturelle », afin de dénoncer la narration surréelle imposée par le gouvernement, ou de manière plus élargie, par le pouvoir.

IL FAUT DESAMORCER UNE BOMBE PRETE A EXPLOSER

Un groupe de personnalités illuminées, (plus ou moins par hasard et mȇme si de manière plutôt limitée, sur la vraie réalité déformée de cette période), en mettant de côté les propres idéologies politiques et les propres compétences professionnelles, qui apporterait son propre aide, dans le seul but de désamorcer une bombe, manipulée par le système et prȇte à exploser, au détriment de tous.

AUCUN NARCISISME MAIS ESPRIT DE GROUPE

Je te demande de mettre pour un moment de côté un peu d’esprit de protagonisme naturel et d’exclusivisme narcissique qui pourrait entraver un front d’opposition, et essayer de te mettre à la place d’un homme simple et humble, amant de la liberté et fort de cette conviction, qui met au service de la vérité, ses capacités et sa position influente.

ETABLISSONS UNE LISTE DE PERSONNALITES

Je t’implore de prendre en considération pour un instant que cela soit encore possible à faire. Sincèrement je ne possède pas l’expérience de savoir comment le faire techniquement et je te demande d’exprimer ton avis.

Ce n’est pas difficile de faire une liste de personnalités de la philosophie, de la médecine ou du journalisme par exemple, qui ces derniers jours ont exprimé leurs idées et leur vision des choses, en contracte avec la pensée unique, risquant de perdre le consensus et en s’exposant avec courage. Certaines de leurs déclarations ont été censurées…quelqu’un doit commencer à créer un front d’opposition, qui puisse illuminer les personnes en mesure de comprendre.

PEUT ETRE UN MANIFESTE COMMUN ET COMPREHENSIF

Je te demande d’essayer de prendre en considération la mise au point d’un manifeste proposé par ces personnalités avec des points en commun relatifs à certains principes fondamentaux. Dis-moi ce que tu en penses et si je me suis exprimé clairement.

TOUTES LES LIBERTES ET TOUS LES DROITS VIOLES MEME AVEC L’UTILISATION DES DRONES

On est dans une période historique pour l’homme, qui après avril 2020, au terme de cette première phase d’urgence sévère, ne sera plus la mȇme. L’homme devient un patient, un sujet à risque, un cobaye de laboratoire à tenir sous observation constante, potentiellement positif au virus, asymptomatique, contagieux etc, à faire surveiller par des drones, un fait déjà incroyable et approuvé par le gouvernement italien !

LA GLOBALISATION EST EN TRAIN DE PRODUIRE CIGUE AU LIEU DE LEGUMES

Nous avons le monde sur le dos, comme cela n’a jamais eu lieu auparavant dans l’histoire des derniers…..300 ans depuis l’avènement de la société industrielle ? Ou mȇme depuis les derniers dix mille ans depuis la découverte de l’agriculture, vue que cette globalisation a générée pour le monde, un de ses fruits les plus empoisonnés ? Je te salue… et je t’embrasse.


REPONSE

NOUS SOMMES CONFRONTES AU PLUS GROS DANGER QUI N’EST PAS LE VIRUS MAIS LA PLUS GRANDE IGNORANCE SANS LIMITES JAMAIS EXISTEE EN 10000 ANS D’HISTOIRE

Je suis complètement d’accord avec toi Giorgio. Milly Togni de Lugano m’a écrit les mȇmes chose que toi. La vision est aussi précise que bouleversante. Les dangers que tu évoques existent réellement et nous allons vers de graves dangers.

Le droit de vie et de mort sur leurs propres sujets était l’apanage des monarques totalitaires, battus par la Magna Carta. Non sommes retournés encore plus en arrière. A cette époque les persécutions télévisées et les drones qui survolent au- dessus de nos tȇtes n’existaient pas.

Je suis solidaire avec tous les artistes de rue et autres. J’ai la chance d’ȇtre suivi par des artistes de renommée qui à juste raison, ne se mettent pas trop en première ligne. Je cite quand mȇme le grand musicien flutiste Claudio Ferrarini, le non moins important Bariton Fabio Previati et d’autres encore.

JE TRAVAILLE DEPUIS DES ANNEES DANS CETTE DIRECTION

Je fais déjà ce que vous me demandez de mon côté. Vous devez savoir que, comme tout le monde, malgré moi, je respecte les règles imposées, c’est-à-dire que je sors de mon domicile seulement pour cueillir des herbes sauvages et du pissenlit pour mes besoins personnels.

J’ai dȗ suspendre toutes mes leçons au HSU(HealthScienceUniversity) mȇme si je sais avec certitude que tous les élèves des différents cours me suivent comme toujours et plus qu’avant, et me donnent la force et la détermination de résister. Je les salue tous les uns après les autres, et leur renvoie toute l’affection qu’ils me transmettent. Idem pour la grande masse de lecteurs qui m’apprécient et me connaissent et mȇme qui parfois expriment leur désappointement quand je dis des choses qui ne leur plaisent pas.

J’AI DEJA SUGGERE CERTAINS NOMS

Nous devons et nous pouvons créer une commission d’experts illuminés capables d’aller contre l’imbécilité absurde du pouvoir, l’imbécilité aussi bien du gouvernement que de l’opposition, capable d’aller contre la pensée unique et désormais diffuse et partagée par les victimes elles -mȇmes.

J’ai cité certains noms de personnes compétentes et transparentes en Italie, comme Pietro Perrino, Stefano Montanari, et Antonietta Gatti, comme Francesco Oliviero, Andrea Del Buono, Carlo Alberto Zaccagna, Jean Paul Vanoli, mais je suis sȗr qu’il en existe de nombreux autres, aussi bien en Italie qu’à l’étranger.

Certains d’entre -eux sont intervenus en tant que professeurs à la HSU. Tous mes étudiants diplômés sont dignes d’entrer dans une Commission de ce type, portant des valeurs soutenues avec courage durant des années, parmi les contrastes et les découragements de tout type.

DISCOURS OFFICIELS DE REPERTOIRE ALORS QUE STEFANO MONTANARI EST DENONCE

Je viens d’apprendre que Stefano Montanari* a été dénoncé par le groupe PTS (pacte transversal pour la science) signé par des personnes qui appartiennent bien évidemment à l’enclave de Roberto Burioni* et déjà ce fait devrait faire réfléchir aussi bien toi, Giorgio, que tous les lecteurs.

Cet énième scandaleux épisode a lieu juste le jour mȇme durant lequel le Président de la république Mattarella* s’adresse à la Nation et le Pape lance du Vatican une bénédiction Urbi et Orbi accompagnée de l’indulgence plénière c’est-à-dire une rémission générale des péchés dans le but, je pense, de rendre les divinités plus compassionnelles envers l’humanité.

Moins de discours vides et moins de prières inutiles et salaire minimum pour vous aussi. Pas le moindre mot sur la défense de la liberté d’opinion d’un valeureux et authentique scientifique qui fait honneur à l’Italie dans le monde, 1000 fois plus que ceux qui l’ont dénoncé.

IL FAUDRAIT CECCO ANGIOLIERI

J’aimerais avoir la fureur de Cecco Angiolieri*, auteur de « S’ì fossi foco » ou bien celle de Vittorio Sgarbi* quand il crie « faux, faux et faux » mȇme si après il admet croire aux vaccins et les faussaires apparaissent ainsi moins faussaires qu’avant..A la fin, je suis un admirateur de Bianca Berlinguer* qui est le calme et l’élégance personnifiée et parce que je n’ai rien contre son père, Enrico Berlinguer*, mȇme si je n’ai jamais été communiste.

JE N’EN VEUX PAS AUX PERSONNES QUI FONT DES ERREURS, MAIS SI ELLES EXAGÉRENT IL FAUT LES ARRÊTER.

En général, il suffit de peu de choses pour démasquer l’arnaque et la mauvaise foi systématiques de soi-disant scientifiques et de soi-disant politiciens maladroits qui se font passer pour de grands hommes d’État. Medicum curat et Natura sanat : tôt ou tard tout rentrera dans l’ordre. Les mensonges et les hallucinations ont les jambes courtes et finissent par remonter à la surface. 

Je ne déteste personne. Je ressens mȇme de la tendresse et de la sympathie pour mes opposants, qu’ils s’appellent Conte* ou Berlusconi (avec son Mediaset auteur de plaintes honteuses contre moi). Sympathie et tolérance, et même de la tristesse et de la compassion pour leur perte d’image et de valeur. 

LOIN DE MOI TOUT SENTIMENT NÉGATIF OU DE VENGEANCE

Il n’y a pas de haine, d’esprit de vengeance ou de revanche en moi. Je n’ai jamais souhaité de mal de personne, même pas de Nadia Toffa*, auteur en son temps de pièges indignes contre le Dr Mastrangelo* et moi. 

Je suis un esprit libre et je crois aux eaux limpides, aux sentiments propres. La Toffa vivante était peut-être une personne magnifique, mais à mon égard – pour des raisons que je ne connais pas mais que je peux imaginer, – a frisé l’indécence.

L’ENNEMI CHOQUANT EST TOUJOURS LUI, LE VIRUS

Vous me demandez de former un comité de contre-information. Ce n’est pas une chose facile à faire et cela demande du temps, de l’organisation et de l’argent, qui sont tous en quantité limitée. 

Pour la partie adversaire, tout est simple et facile. Lorsque vous êtes au pouvoir, vous avez toutes les cartes en main et vous avez la clé de la caisse dans votre poche. Eux se sont déjà dotés d’une Commission Ministérielle. Elle s’appelle Commission Technique et Scientifique pour combattre l’Ennemi, le Virus, toujours lui, le Diable choquant qui annihile et extermine le monde. 

Le régime, bien que très endetté, improductif et gaspilleur de ressources, a investi des sommes incroyables dans cette opération digne d’un asile de fous. Il faut beaucoup d’argent pour organiser, créer des commissions, entreprendre toutes sortes d’initiatives, d importantes mesures économiques. Peu importe d’où et comment il arrive.

LA COURSE OBSESSIONNELLE AUX PHARMACIES, AU PARACETAMOL ET AUX DESINFECTANTS.

Des tonnes de masques et des hectolitres de désinfectants, aussi inutiles et nocifs soient-ils, ça n’a aucune importance. Peu importe s’ils détruisent de précieux microbes présents sur la peau utiles pour la défense contre les microorganismes nocifs. Peu importe si les masques protègent contre les virus autant que les grilles métalliques protègent contre les moucherons et les moustiques. 

L’important, c’est de dépenser et de gaspiller de l’argent pour rien. L’important c’est de conserver sa place et son fauteuil parlementaire avec ses 15 mois de salaire et la super-retraite. De toute façon, quelqu’un payera. 

UNE PERSONNE QUI NE FAIT PAS DE MAL À UNE MOUCHE MAIS QUI OFFRE SEULEMENT DES INFORMATIONS GRATUITES DOIT ÊTRE RESPECTÉE.

Je ne m’abaisse pas pour réclamer des subventions et des parrainages. Je n’ai pas les moyens du Téléthon et autres, capables d’utiliser la télévision pour réclamer des dons tout en pleurnichant. Mais la vie coûte chère, et pouvoir faire entendre sa voix coûte chère aussi. Avec les lois actuelles, qui diabolisent les personnes âgées et les élimineraient presque, je ne peux même pas quitter mon domicile, même si je suis dans un super état de santé, même si je n’ai jamais eu de rhume ou de grippe, ni perdu un seul jour d’école ou de travail. 

En ce moment, je purge une peine de 4 mois en liberté conditionnelle pour abus de médicine (grâce au Dr. Campagnaro et au diligent bureau du procureur de la République de Pordenone), et j’imagine qu’ils sont en train de préparer d’autres mesures contre moi pour tous ces articles contre la pensée unique. 

Je veux juste dire à tout le monde que je vis sur le fil du rasoir et que je suis extrêmement vulnérable à tous les égards. Ils m’ont depuis longtemps enlevé toute forme de sécurité et la joie de vivre en paix. L’harmonie avec moi-même et avec l’univers, et aussi l estime de moi-même, je la paie cher, et je trouve cela extrêmement injuste.

MES ARTICLES SONT DES BOMBES MÊME SI CELA NE SEMBLE PAS

Je continue à dépenser de l’argent pour me faire assister par des avocats. Ils me suggèrent d’utiliser des clichés, des informations vagues et non personnelles, sans conséquences, afin d’éviter les poursuites judiciaires. C’est facile à dire. J’essaie d’être poli dans mes manières et pèsent les mots que j’utilise dans mes articles, mais leur contenu reste potentiellement explosif, ce sont de véritables bombes qui peuvent faire effondrer le système. 

Mes collègues et mes sympathisants doivent m’aider davantage dans mes actions. Ils doivent également lire et étudier tout ce que j’écris car mes articles contiennent des informations originales et importantes que seule l’École internationale de médecine d’hygiène tient à la disposition d’un public attentif et sélectionné, de ce public qui ne se contente pas de boire l’eau sale et chimiquement contaminée des maxi-poulaillers.

LA THÉORIE DE LA CONTAGION NOUS RAMÈNE AUX METHODES DES SORCIERS.

Je répète encore et encore que les statistiques sont des contes de fées ; elles semblent scientifiques mais ce ne sont que des mensonges, elles sont altérées et manipulées, les règles sont enfreintes, elles manquent de sérieux et de précision. La médecine monnayée a inventé l’histoire des porteurs sains de virus. Pourquoi donc ? Y a-t-il aussi des porteurs malades ? 

La théorie de la contagion est directement issue de la magie, de l’antique sorcellerie et des exorcismes religieux. Le vaudou chassait les mauvais esprits qui infectaient l’ air et auxquels ils attribuaient toutes sortes de délits

TOUS LES VIROLOGUES NE SONT PAS DES MÉCHANTS, MAIS CETTE CATÉGORIE SENT LE ROUSSI ENCORE PLUS QUE LES MÉDECINS CONVENTIONNELS.

Les virologues d’aujourd’hui sont comme des pompiers malhonnêtes qui mettent le feu en plusieurs endroits dès que le vent fort souffle, et ensuite ils se précipitent pour éteindre les flammes. D’abord, on crée la panique intentionnellement, puis on la gère et on l’étouffe sur commande, en ordonnant aux gens de rester calme et de ne pas s’inquiéter, à moins que la situation ne devienne incontrôlable comme ça se produit actuellement. Le public dupé mord à l’hameçon et réclame plus de désinfectants et plus de masques, et même encore plus d’éloignement avec leurs amis et de leur famille.

UNE PENSÉE DE BÉNÉDICTION POUR PAPA BERGOGLIO

Les virus et les bactéries existent aussi bien dans le domaine de la santé que dans celui de la maladie, et on les trouve partout. Ils ne peuvent donc pas être considérés comme la cause des maladies. Une chose très simple, même si le Pape continue à prier la Vierge et à distribuer des indulgences plénières pour que le Seigneur du Ciel nous sauve de ce nouveau déluge universel. 

Ne serait-il pas préférable de lui demander l’inspiration et l’illumination divine, et de ne pas dire des bêtises en auto détruisant sa propre réputation? J’ai le plus grand respect pour lui et pour la masse de fidèles qui le suivent, mais je trouve indécent de vouloir importuner Dieu et les Archanges pour de la poussière inoffensive, innocente et insignifiante, pour une contagion et un virus qui n’existent pas. 

Ca serait mieux que le Pape Bergoglio pense à mieux se faire assister et conseiller, par des cardinaux plus intelligents que ceux qui le conseillent en ce moment, obéissant et copiant les imbéciles.

LE CRÉATEUR EST TROP BRILLANT POUR L’ACCUSER DE BESTIALITÉ ET DE GRAVES LACUNES DANS LA CREATION.

Comment peut-on lui attribuer les maladies, les bactéries et les virus que l’on trouve partout et dans tous les coins? Si cela était vrai, Dieu nous aurait créé vraiment mal et nous aurait rendu un très mauvais service. Si c’était vrai, nous ne pourrions jamais nous défendre. Si c’était vrai, nous aurions disparu de la surface de la terre depuis déjà des milliers d’années. 

C’est possible toutefois que cela advienne. Tant que nous nous ferons diriger par des imbéciles et des bons à rien, privés de bon sens et d’intelligence, même l’hypothèse la plus apocalyptique pourra se réaliser.

DES SPÉCIALISTES DE VIRUS OU DES SCIENTIFIQUES DE RIEN DU TOUT ?

Les porteurs de germes et de virus se trouvent partout, les humains, les animaux, qu’ils soient sains ou malades. Le bacille de la tuberculose est partout. Le comble c’est que le Mycobacterium tubercolosis ne se trouve pas du tout chez les personnes les plus malades. Les énigmes et les choses qui restent encore à découvrir ne manquent pas. Nous connaissons peut-être 10 ou 20 % des microbes et des vitamines existants, 10 ou 20 % de toute la réalité, si ce n’est seulement 1 %.

LES ESSAIS DE MAX VON PETTENKOFER

Prenons l’exemple de Max von Pettenkofer, professeur de bactériologie à l’université de Vienne, qui a bu du bouillon de vibrion cholérique sans conséquences graves le 7 octobre 1892 à l’âge de 74 ans.

Isolated and humiliated by Koch, von Pettenkofer had a single but extremely risky possibility for rescuing the situation to his advantage: Koch’s assertion that the “comma bacillus” (which von Pettenkofer admitted was the x factor) was the single cause of cholera had a major weakness; that is, the association did not satisfy Koch’s own causal postulates (16). 

One of the postulates required that cholera could be produced by the inoculation of the bacillus into a healthy host, but Koch’s attempts to infect guinea pigs, cattle, fowl, and rabbits all failed. For von Pettenkofer, the absence of “y,” the soil factor, was the reason. Koch counterargued that humans were probably uniquely susceptible to the bacillus. Rebutting Koch’s defense required the unethical experimental contamination of human beings, so von Pettenkofer offered himself. 

On October 9, 1892, a week after his defeat against Koch in the epidemics law committee, at the age of 74 years, von Pettenkofer ingested a broth of cholera to prove that it alone was ineffective. To avoid all criticism, he had previously neutralized his gastric acidity by sodium bicarbonate (1, 17). The ingestion caused diarrhea and proliferation of cholera bacilli in his stools but was not fatal.

sources

LES EXPERIENCES DU DR THOMAS POWELL

Nous passons ensuite aux expériences retentissantes et répétées du Dr Thomas Powell, rapportées par le Los Angeles Herald le 21 novembre 1897. On lui a injecté en public un mélange de choléra, de peste bubonique, et autres saloperies  prélevés sur des cadavres, qu’il a intégré à son alimentation au petit déjeuner, au déjeuner et au dîner. Il s’est étalé sur la gorge et sur les amygdales à plusieurs reprises, des germes de diphtérie et d’autres maladies de l’époque sans jamais parvenir à tomber malade. 

Voici l’article complet :

DEADLY GERMS

How Dr. Thos. Powell Has Swallowed Them

BACILLI IN HIS SYSTEM

HE LAUGHS AT THE THEORY OF CONTAGION

Gives to the World the Story of His Ten Years’ Defiance of the Death-Dealing- Bacilli

Men have done strange things and taken desperate chances in the Interests of science. But none has been stranger or more desperate that the act of Dr. Thomas Powell, a physician who about a year ago took up his residence in this city, and who has actually taken into his system during the last ten years the germs of the deadliest diseases, for the specific purpose of shattering the time-honored theories regarding the transmission of contagious complaint* from one person to another.

Incredible as it may seen, Dr. Powell has not only survived the desperate experiments that he has undertaken, but has never shown the slightest signs of any ill effects resulting from them. The evidence regarding the truth of his claim is conclusive. His own written statements are backed up by the testimony of well-known physicians in whose presence Dr. Powell has taken the germs into his system during experiments that he has been secretly making during the past ten years. 

Dr. Powell has decided that the time has come for giving to the world the result of his experiments, which he claims have been a complete and unqualified success. Here is the doctor’s statement of the result of his defiance of the power of germs: 

“Before going into the details of my experiments with the germs of virulent diseases, I want to preface my statements with the explanation that I do not declare the germs to be harmless in all cases. What I do say is that a person to whom the germs of a particular disease are likely to prove dangerous must have a predisposition towards that particular disease, such predisposition being either hereditary or acquired.

Given a man or woman with no such predisposition, and I claim that the deadliest germs are powerless to harm them. They can enter the sick chamber without fear of contracting disease, or even do as I have done, take the living germ into their system and suffer no harm. 

My experiments have proved the truth of my theory. “I claim that disease germs are utterly incapable of successfully assailing the tissues of the living body; that they are the results and not the cause of disease; that they are not in the least inimical to the life or health of the body; that, on the contrary, it is their peculiar function to rescue the living organism, whether of man or beast, from impending injury or destruction.

They accomplish this by bringing about the decomposition of that obstructing matter which constitutes predisposition to disease, and cause it to be passed out by the blood. 

“For ten years I have worked on this theory, and the results achieved I now give to the world. I determined in the first place to experiment by inoculating, not an animal whose hold upon life is exceedingly feeble, as is that of the rabbit or guinea pig, but the human body. I made the experiments upon myself, then upon members of my own family, and lastly upon such patients as were within the range of safe experimentation. 

I inoculated myself with the most virulent typhoid bacilli obtainable, having first eradicated from my system any predisposing cause for the disease. The result was entirely satisfactory, no evil ensuing beyond the usual soreness as in vaccination. 

Then I took into my system the typhoid bacilli, and no typhoid lever making its appearance. I repeated the experiment with diphtheria germs, without the least perceptible effect. “In order to make the experiments still more complete, I cultivated the germs of diphtheria and glanders until there could be no doubt of their virility and took them into my system in the presence of two reputable physicians. The outcome was the same as before.

“Then I made the greatest trial of all. In the presence of twenty-five physicians I took, first, the bacilli of typhoid into the stomach enclosed in gelatine capsules; and, second, the bacilli of diphtheria by both the vaccination method and subcutaneous inoculation. 

“Examinations were afterwards made by the physicians referred to of the pulse, the temperature and of the respiration, and it was unanimously declared that these inoculations produced no greater effect upon me than might have been expected from a like quantity of water. 

In order that there should be no possibility of doubting Thomases declaring that the experiments were successful only in my case and that I had in some way been made contagion-proof by nature, I singled out from among my patients two who appeared to be fit subjects for similar experimentation: and, with their consent, put them through the same course as I had undergone, with less virulent diseases. 

The outcome proved that my calculation were well founded, no evil resulting in their case any more than in mine. I am progressing towards a climax in my opposition to the greatest delusion of the world’s history, which will consist of the most astounding and conclusive demonstration ever made in the establishment of a scientific proposition. 

So confident am I that the scientists of the world are at fault in their germ theories that I challenge anyone to bring to me the bacilli of any disease known to the medical profession, and I promise to take into my system, in the presence of any jury of physicians that may be selected, germs that have been cultivated into deadly activity by the usual processes. All I ask is that I may be given time to eradicate from my system any predisposition to the disease that the germ represents.” 

The physicians in whose presence Dr. Powell has made the experiments have been completely dumfounded by the ease and facility with which he has uprooted medical landmarks and smashed the chilled-steel theories of science. While admitting that there is no room for doubting the truth of his statements, they are not willing to admit that the theories can be applied generally.

The matter is of so much importance, however, that they are arranging to have a great and convincing test made by Dr. Powell and anyone who is willing to submit to the same inoculation as he has done, in order to settle forever the great question of whether or not a supposedly contagious disease can be transmitted from one person to the other by the medium of germs. The whole world will await the outcome with interest.

Sources

TEST SUR LA PNEUMONIE DU DR FRASER AU CANADA

Le Dr John B. Fraser de Toronto, toujours durant la période 1911-1918, dans le cadre d’expériences diverses et répétées, a étalé sur ses amygdales, le palais, les narines, 150 000 germes de diphtérie. Il ne s’est rien passé. Puis il a effectué le même test avec différents microbes de pneumonie, en en mettant des millions dans de l’eau qu’il a bu, du lait, du pain et des pommes de terre qu’il a mangés. Jamais le moindre symptôme de la grippe. Même chose pour le typhus.

MÊME LA TERRIBLE MÉNINGITE N’EST PAS TRANSMISSIBLE.

C’est alors qu’une nouvelle série d’expériences encore plus risquées ont été entreprises avec la redoutable méningite, toujours en étalant sur les narines et la paroi arrière du pharynx, la maladie ou en ajoutant des millions de méningocoques à la nourriture et à la boisson. Aucun symptôme pathologique n’est jamais apparu, même 3 mois plus tard.

EXPÉRIENCES SUR LA GRIPPE ESPAGNOLE

La marine et le service de santé publique américain, sous la direction du Dr Milton Rosenau, ont mené des expériences sur la grippe espagnole. Des cultures de bacille de Pfeiffer ont été inoculées à plusieurs groupes de volontaires, ces sécrétions étant été prélevées directement dans les voies respiratoires supérieures et le sang infecté des malades, le tout a été répandu sur le nez et la gorge de 30 sujets sains. Aucune attaque de grippe n’a eu lieu au cours des 78 jours suivants.

Je reporte ci-dessous l’extrait provenant du site web du NCBI (National Center for Biotechnology Information): 

Perhaps the most interesting epidemiological studies conducted during the 1918–1919 pandemic were the human experiments conducted by the Public Health Service and the U.S. Navy under the supervision of Milton Rosenau on Gallops Island, the quarantine station in Boston Harbor, and on Angel Island, its counterpart in San Francisco. 

The experiment began with 100 volunteers from the Navy who had no history of influenza. Rosenau was the first to report on the experiments conducted at Gallops Island in November and December 1918. 

His first volunteers received first one strain and then several strains of Pfeiffer’s bacillus by spray and swab into their noses and throats and then into their eyes. When that procedure failed to produce disease, others were inoculated with mixtures of other organisms isolated from the throats and noses of influenza patients. 

Next, some volunteers received injections of blood from influenza patients. Finally, 13 of the volunteers were taken into an influenza ward and exposed to 10 influenza patients each. Each volunteer was to shake hands with each patient, to talk with him at close range, and to permit him to cough directly into his face. 

None of the volunteers in these experiments developed influenza. Rosenau was clearly puzzled, and he cautioned against drawing conclusions from negative results. He ended his article in JAMA with a telling acknowledgement: “We entered the outbreak with a notion that we knew the cause of the disease, and were quite sure we knew how it was transmitted from person to person. Perhaps, if we have learned anything, it is that we are not quite sure what we know about the disease.”

Source

TU ES RÉEL ET ILS TE LANCENT DES PIERRES

Au Camp Pike, des expériences similaires ont été menées dans ces années-là sur les muqueuses pulmonaires et les intestins, si sensibles aux invasions microbiennes. Effet zéro. La preuve que les virus tous seuls ne provoquent aucune maladie. J’ai déclaré dans ma vidéo il y a quelques jours que j’étais prêt à faire des expériences démonstratives de ce genre. Quelle idée !  Insultes sur insultes. Il suffit de toucher le virus et on te saute dessus. Lorsque tu touches le virus, ils te sautent dessus.

Tu es gentil et ils te lancent des pierres. Tu es honnête et ils te lancent des pierres. Quoi que tu fasses, où que tu ailles, tu recevras des pierres au visage. (Ainsi chantait un homme nommé Antoine dans sa chanson en italien « pietre » (pierres ). Je demande aux francs-tireurs de ne pas me jeter de pierres et de renier, s’ils en sont capables, la quantité impressionnante et massive d’expériences que les fanfarons du virus ont enlevées et dissimulées, pour ne pas finir par être ridiculisés.

CECI, GRÂCE AUSSI À TOI, ARTISTE DE RUE, EST DÉJÀ UN MANIFESTE

Cher Giorgio Frigerio, tu as parlé au début d’un Manifeste officiel pour vaincre l’insulte et le mensonge qui dévastent le monde d’Honolulu, à Tombouctou, de Madrid, à Mal et de Miserie (dans le Frioul), à Abbiategrasso.

Après tout, ce document, bien que long et non synthétique, peut être considéré comme un manifeste de base, auquel tous mes collègues et sympathisants peuvent ajouter leurs informations personnelles. Je crois cependant que la tâche fondamentale est de ridiculiser, démolir et raser au sol le concept de contagion et de guerre contre le virus. 

J’ai apporté des faits concrets dont personne ne parle, des faits et non des ragots. Nous devons donner un coup de fouet au monde entier, de Merkel à Trump, de Xi Jinping, au Pape, à Vasco Rossi*qui s’est prêté avec peu de cohérence à l’invitation à rester chez lui, à mes chers amis Romina Power et Al Bano, les orateurs du bonheur qui vous invitent à juste titre à vous tenir la main et non à la distance. 

Valdo Vaccaro – Traduit par Nathalie De Nadai et Simone C.

This post is also available in Italian, English and German.

NOTES DU TRADUCTEUR 

*Stefano Montanari : diplômé en pharmacie. Divulgateur scientifique dans le domaine de la nano pathologie surtout dans le domaine des sources de pollution dues aux particules fines 

*Burioni : médecin italien et divulgateur scientifique. Il a obtenu la notoriété sur les réseaux sociaux grâce à son intervention en faveur des vaccins 

*Sergio Matarella : Président de la république italienne

*Francesco Angiolieri dit Cecco. Poȇte et écrivain italien du XIIIème siècle, contemporain de Dante Alighieri

*Vittorio Sgarbi : critique d’art, écrivain et homme politique italien connu pour ses frasques médiatiques et ses démȇlés avec la justice italienne

*Bianca Berlinguer : journaliste et présentatrice tv

*Enrico Berlinguer : homme politique italien (1922-1984) membre du Parti Communiste Italien

* Giuseppe Conte : premier ministre Italien

*Nadia Toffa (1979-2019) : journaliste et présentatrice de la tv italienne connue pour avoir été l’envoyée spéciale du programme « les hyènes » 

*Domenico Mastrangelo : Hématologue, oncologue et ophtalmologue italien

*Vasco Rossi: célèbre compositeur et interprète italien

Share.
Iscriviti
Notificami
0 Commenti
Inline Feedbacks
Vedi tutti i commenti
0
Cosa ne pensi? Lascia un commentox
()
x