11 RAISONS POUR DEMENTIR LE COUP MONTE MONDIAL DU CORONAVIRUS

Pinterest LinkedIn Tumblr +

(This post is also available in Italian)

De Valdo Vaccaro – 11 Février 2020

C’EST PLUTOT LA PEUR QUI TUE LES GENS ET NON LA PESTE

La Peste, visage émacié, cadavérique, enveloppé dans une capuche noire, s’achemine rapidement le long des pistes orientales désertiques. Arrivée aux alentours de Damas, elle s’arrȇte pour reprendre des forces au bord d’une oasis.

Alors qu’il est en train de mordre à pleines dents dans son sandwich à la mortadelle, poulet et mouton, le vendeur ambulant la reconnait. « Où te dirige-tu Peste ? Je vais à Bagdad, où j’ai bien l’intention de m’amuser et de tuer 500 personnes. »

Une fois sa macabre mission accomplie, trois semaines plus tard, elle est sur la voie de retour vers Beyrouth et s’arrȇte à nouveau au mȇme endroit. « Tous mes compliments Peste, tu as respecté ta parole. Tu as toutefois exagéré. Les chameliers m’ont dit que tu as envoyé au cimetière non pas 500, mais 5000 personnes. « Ah non, « répond la vieille mégère. « Moi j’en ai éliminé 500, les 4500 autres sont mortes de peur ».

FANTOZZI* LA DEFINIRAIT AVEC SON VRAI NOM : UNE CONNERIE DEMENTIELLE

Et voilà une blague bien actuelle ,racontée au Moyen-Orient, étant donné que l’humanité est en train de se révéler dans toute sa fragilité et ses limites, ses peurs ataviques et son assujétissement aux farces du régime.

Nous sommes en 2020, énième jour des sorcières, monstres, démons et épidémies de peste, an de grâce des pestiférés, des transporteurs de cadavres, plutôt que l’année du Seigneur.

A peine fini de se faire les vœux de Nouvel An que le monde entier est en train de précipiter dans le chaos, naufrageant dans la nullité scientifique, dans des idéologies divagantes de la contagion et du lazaret, manipulées comme toujours par les opportunistes et les profiteurs qui ricanent, se réjouissant et trinquant en vue d’ exaltantes prospectives, prȇts à construire des ceintures sanitaires, des hôpitaux super-stériles, des montagnes de vaccins et des masques de dernière génération.

L’IGNORANCE LA PLUS NOIRE SUR DES TEMES DE FOND FAIT TREMBER LE MONDE DE PANIQUE

Ce qui se passe actuellement, démontre encore une fois à quel point est grande l’ignorance et la vulnérabilité de la population mondiale, des médias et des institutions face à un phénomène indéfini et évasif, où tout le monde parle de monstres à forme de virus, provenant d’on ne sait où et pourquoi, alors que personne ne se préoccupe de savoir de quoi on parle, et on continue à blatérer sur les virus, les épidémies et la contagion, sans mȇme connaitre le sens de ces mots.

Des discussions pleines de préjudices et de contradictions, où l’on confond sans arrȇt la présomption avec de la science, l’arrogance avec de la sagesse et le dogmatisme avec de l’autorité. Les gens continuent à parler de contagion et de vaccins alors qu’il n’existe mȇme pas de définition claire, sensée et fiable du mot virus. Le fait de ne pas vouloir affronter sérieusement cette définition, démontre qu’on a effectivement peur de la vérité.

Les choses sont en fait bien plus simples de ce qu’on veut faire apparaitre. L’innocence bactérienne virale soutenue depuis toujours par la Health Science n’est certainement pas remise en cause ou mise en discussion. Le problème est plutôt que nous nous trouvons face à une gigantesque opération d’empoisonnement planétaire.

UNE MISE EN SCENE INDIGNE ET HURLEE DANS LE BUT D’EPUISER L’HUMANITE ENTIERE

Tortionnaires et victimes, tous unis dans cette indigne mise en scène mondiale, où les grands manipulateurs du régime, les grands vaccinateurs, les managers des vieux et nouveaux lazarets, les fabricants et les gérants de la peste-contagion-épidémie, dans l’ombre, derrière les coulisses, sont prȇts à bondir.

Prȇts à prendre en main les rȇnes et à tirer les fils de toutes ces marionnettes, ces lobbystes, ces commentateurs télévisés, tous asservis, manœuvrés, collabos et ralliés. Prȇts à déformer et à manipuler la vérité, prȇts à s’en mettre plein les poches. 

Prȇts à profiter de cet énième dérapage planétaire, à donner à manger aux multinationales pharmaceutiques, le marché Sȗr et Garanti, soit la population totale de la planète, hallucinée désinformée, confuse, asservie, prȇte à se faire inoculer n’importe quelle cochonnerie chimique.

 UN RETOUR EN ARRIERE DE PLUS DE 1000 ANS

Vu ce gigantesque chaos ingouvernable, il est évident que le monde est en train de faire un bond de plus de 1000 ans en arrière, derrière le siècle des lumières, Napoléon, la Renaissance, la Grande Charte des droits fondamentaux, derrière la moindre semblance de civilisation et de développement.

Oublions les absurdités, les actes scélérats et la naïveté des médecins apprivoisés et ceux en connivence, le tout bien empaqueté avec l’empreinte de la contagion et de la peste bubonique. Oublions les prises de position de la junte politique du Politburo communiste chinois, bien content d’effectuer un contrôle de masse historique odieux et qui s’entraine à contrôler et à cataloguer le peuple, système basé sur l’absence de libres confrontations et débats, depuis toujours porté à contraster et à bloquer la liberté de mouvement et d’expression.

Le scandale c’est l’absence totale de la moindre lueur de science, de courage, de génialité de vouloir contraster et repousser ce qui se passe et ce qui est en train d’ȇtre planifié. L’absence totale de quelques  personnes qui bien qu’au courant des problèmes mentaux et moraux de ceux qui sont derrière cette énorme opération terroriste, n’interviennent pas et ne manifestent pas leur stupeur.

Ce document est une dénonciation publique mais est aussi un appel aux forces saines qui existent encore sur notre planȇte désolée, un appel à ne pas lâcher prise, à se faire entendre, à ne pas abandonner le champ aux plus débauchés et vendus.

CONJONCTION MORTELLE ET LIBERTICIDE ENTRE OCCIDENT ET CHINE

Une première conjonction pathologique entre Eglise Médecine de Atlanta, entre les pestiférés américains du CDC (Central Disease Control), inventeurs de la farce Sida-Vih avec le support de Bill Gates, de George Soros et des banques-Bourses-Maison Blanche-Services Secrets et Parti Communiste Chinois  qui a intériorisé, copié les mécanismes pervers des fondations pour le Sida, en les confiants aux Tycoons dominateurs proches du régime, qui utilise des lois de conditionnement de la pensée style Goebbels, typiques de la propagande naziste.

On est en train d’assister au passage du témoin entre les USA et la Chine, à la fusion d’imposer les vaccins entre occident et orient dans une sorte de liberticide illimité.

ON NE PEUT PAS RESTER INDIFFERENT DEVANT UN MONDE QUI EST EN TRAIN DE PRECIPITER DANS LE GOUFFRE 

Ce qui est en train de se passer est la conséquence de l’incompétence et de la médiocrité culturelle scientifique et spirituelle des semeurs de peste, et des semeurs de peur qui sont littéralement en train de faire précipiter le monde dans un gouffre, dans un tourbillon de confusion chaotique.

Le paradoxe veut cette fois que qui joue la carte de la peur, de la contagion, du vaccin, court le risque de finir dans le mȇme bain.

Créer une maxi ceinture sanitaire sur toute la population mondiale, bloquer aéroports, vols, envoyer à la faillite des magasins, des activités commerciales, signifie bousiller l’équilibre mondial, signifie créer les bases pour une rébellion générale, faite de désordres et de violences imprévisibles.

LA CONTAGION SIGNIFIE LE POUVOIR

Des mois ne suffiront surement pas à faire retrouver un équilibre fonctionnel à l’humanité. Il faudra peut ȇtre mȇme des années. Les oies et les poules sont plus intelligentes que les personnes qui s’alternent sur les plateaux télévisés en répondant à des interviews sans aucun sens et équilibre. Les personnes charismatiques, dotées de connaissances libres et approfondies, de clarté, manquent complètement à la communauté actuelle.

QUI CREE LA PANIQUE INJUSTIFIEE NE POURRA ECHAPPER AUX RESPONSABILITES

Dans le cas actuel, la situation est en train d’échapper au contrôle de ceux qui ont créé cet état de panique planifié. La Chine entre en jeu cette fois-ci, chose tout à fait nouvelle, avec ses nombres exorbitants et un régime politique bien équipé, fourni de tous les laboratoires d’état dirigés directement par les militaires, dont le but est le contrôle mental de masse ainsi que du mouvement, la fixation prioritaire du régime communiste, illuminé et sage en apparence mais toujours communiste et dictateur dans la substance.

Mais la masse chinoise n’est plus ce qu’elle était. Elle a appris à distinguer le vrai du faux du système. Les actions arrogantes et inconsidérées peuvent se retourner contre qui les projette, comme un boomerang. Il se peut aussi que ce jeu se retourne vers les inventeurs de peste et de vaccins, et contre les nations elles-mȇmes, en faisant renaitre de ses cendres, un sain esprit anarchique et anti-Etat, qui n’avait jamais été complètement étouffé.

GRACE A XI JINPING LE PEUPLE CHINOIS EST DEVENU PESTIFERE AUX YEUX DU MONDE

Des scènes apocalyptiques avec des métros déserts, l’obligation absurde de rester chez soi, des aéroports transformés en hôpitaux et en casernes. Un pays entier dans les mains de militaires armés, se pavanant couverts de masques. Des régions entières bloquées, activités économiques bloquées, supermarchés fermés, vols supprimés.

Combien de temps tout cela pourra durer ? Quelles en seront les conséquences ? La tolérance du peuple à des limites. Une fois le peuple réduit à la faim, il n’y pas de forces armées capables de contenir des millions de personnes en colère. Place Tienanmen pourrait n’ȇtre qu’un détail devant la potentielle explosivité de la situation actuelle.

Xi Jinping aussi risque beaucoup. Le Politburo recueille de nombreux opposants prȇts à se jeter sur lui, jaloux et envieux de son pouvoir et de ses succès politico économiques des derniers temps. Le nouveau Mao chinois cherche à se défendre en faisant voir qu’il est intervenu rapidement et de façon massive, sans mȇme se rendre compte que c’est l’erreur la plus grave qu’il aie commise.

Aux yeux des Chinois et du reste du monde, il apparaitra bien rapidement comme celui qui a vendu la réputation et la dignité du peuple chinois et oriental en général, en se déclarant  lui-mȇme et par l’occasion tout son peuple, pestiféré, déclaration infamante et insensée.

DOMINATION INCONTESTEE DES ROCKEFELLER ET DES CARNEGIE

Quiconque provoque la peur en chevauchant sa propre imagination malade, avec l’aide des théories de la médecine, digne de la science-fiction, produit des dommages incalculables au monde entier. La médecine est depuis toujours le berceau de l’ignorance et des préjudices dogmatiques.

En particulier, depuis 1910, grâce au rapport Flexner qui a éliminé toutes les écoles de médecine naturelle et alternative à travers un immense coup d’éponge des Rockefeller et des Carnegie, magnats du pétrole, de l’acier et des voies ferrées, les deux grands héros-voleurs de l’industrie américaine, lesquels, non contents d’avoir monopoliser le pétrole, l’armement les services secrets, ont aussi mis leurs mains sales de mafieux sur la médecine, en la transformant en un objet personnel de pouvoir et de domination.

LE VIRUS AGGRANDI 100.000 FOIS NE POSSEDE PAS DE BOUCHE, PAS D’YEUX, PAS DE JAMBE ET N’EST PAS VIVANT

De nos jours, l’humanité continue à payer cher ces abus. Actuellement, tous les médias corrompus du monde entier continuent à exhiber la photo du coronavirus, comme pour vouloir dire « voilà la preuve, voilà le monstre responsable de tout ».

Mais de quel monstre parle-ton ? Il s’agit d’un objet mort et inoffensif comme tous les autres milliers de mini objets à forme de clou, d’anneau, de vis, de pièce de monnaie, crochet, couronne, petit carré, d’étoile….Le créateur n’a pas produit des monstres mais a laissé à chacun d’ entre-nous, l’important devoir d’expliquer les choses et non pas de les compliquer.

L’INNOCENCE BACTERIENNE VIRALE EST UNE VERITE LARGEMENT PROUVEE

On n’a pas besoin de laboratoires chimiques et biologiques, on n’a pas besoin de laboratoires et d’instruments de toute dernière génération pour démontrer que les théories de la contrepartie sont privées de science et de fondement. On pourrait se concentrer sur les virus, en se rappelant que virus signifie venin et rien d’autre que venin.

L’innocence bactérienne virale est une règle inamovible de la Health Science ou de la science hygiéniste naturelle. Une règle fondamentale qui porte la signature des plus grands maitres de l’histoire, comme Parménide (« donnez-moi une forte fièvre et je saurais en faire des merveilles ») de mȇme Hippocrate (« la nature est souveraine médecine de tous les maux ») et pour finir, Herbert Sheldon et Alec Burton.

LE VIRUS EST COMPOSE D’EXCREMENTS CELLULAIRES

Transformer une substance naturelle de type excrément en poison est banal et déroutant ; s’agissant en fait de simples déchets cellulaires, de poussière morte à l’état de cadavre de nos propres cellules (pour un total de 100 trillions) qui meurent et se renouvellent en continuation sans interruption au rythme de 200 à 400 milliards par jour.

Ces excréments, ces déchets cellulaires deviennent un poison s’ils restent à l’intérieur du corps trop longtemps, en empȇchant le libre flux des cellules mortes qui se renouvellent constamment. Le corps humain est en soi une vraie usine de matériel viral physiologique.

Quand cette altération, ce ralentissement métabolique, cet empȇchement métabolique ont-ils lieu ? Quand la force immunitaire expulsive nécessaire des organes émonctoires comme le foie, les reins, la peau, les poumons et l’intestin n’est plus présente. C’est-à-dire lorsqu’il existe une condition pathologique et toxique antérieure, quand on se nourrit mal, on dort mal, on se comporte mal, on pense mal et par conséquent l’énergie expulsive est compromise.

Parlons donc de toxicité et non de contagion. De cette façon, virus et poisons représentent un produit toxique qui obstruent et qui bloquent la vitalité, la fonctionnalité et la bonne santé. Dans toute cette explication, il n’y a pas de place pour aucun monstre qu’il soi, bactéricides ou viraux.

Il n’existe donc pas de pestilence, des porteur sains ou des malades de peste, de contagion, mais seulement des banals porteurs qui obstruent et des conduits sales. Désolé pour la fervente imagination hollywoodienne des médecins, des immunologues, des virologues et des chasseurs de microbes qui infestent la terre.

LA PREUVE QUE LES BACTERIES ET LES VIRUS SONT INNOCENTS

Nous avons tous dans notre corps, une gamme complète de bactéries et de virus en quantité et versions les plus variées, en fonction à ce que l’on mange et comment on se comporte. Démonstration scientifique ? Je l’ai dit et écrit au moins 1000 fois. C’est la preuve décisive, confirmée en plein par les Lois Naturelles Eternelles et Immuables de la Création.

Je le répète encore une fois pour ceux qui me lisent pour la première fois. Prenons le cas d’un sujet malade-grippé-affaibli-fébrile (mȇme quelqu’un considéré comme porteur du coronavirus). Nous le mettons à jeun hydrique avec seulement de l’eau distillée ou légère pendant un mois.

Les cas sont deux. Si la médecine des monstres avait raison, cette personne privée d’alimentation et de traitements médicaux, envahie par des monstres bactériens vivants qui provoquent l’inflammation (voir fièbre) et par des virus morts qui la bouchent (voir rétention hydrique et acidification et manque d’oxygénation cellulaire) devrait avoir son destin scellé et finir dévorée par des monstres viraux et bactéricides qu’on a laissé « agir » librement

Et bien cela ne se produit jamais. 100 fois sur 100. (à moins que le sujet ne soit dès le départ en condition désespérée et par conséquent inadapté à tout traitement, inclus le jeȗne qui est une opération dépurative).

Le sujet traité non seulement n’est agressé par aucun monstre présumé, mais au contraire, il se retrouve léger, amaigri, plein de vie et de vitalité, prȇt à affronter avec force et esprit retrouvé, les défis de la vie. Ne s’agit-il pas d’une preuve incontestable qui ridiculise et élimine ce que soutienne les Pestiférés du Troisième Millénaire ?

Je vous invite à consulter les dizaines d’articles publiés dernièrement à ce sujet.

Je répète, les virus existent mais ils ne sont pas contagieux. Je répète que l’  immunodépression existe chez les personnes qui se maltraitent. On ne peut toutefois pas la regrouper et lui mettre une étiquette sous le nom d’une seule maladie et en plus contagieuse, car elle ne correspond pas aux postulats de Koch et surtout au bon sens.

SURTOUT NE JAMAIS ABANDONNER LA THEORIE DU VIRUS POUR AUCUNE RAISON

Quand on parle de Sars et de Coronavirus, il est inévitable de parler aussi de Sida et du VIH (Virus de l’immunodéficience humaine).

L’effondrement définitif du Grand Mensonge et la dénonciation des fabricants et des marchands d’angoisse qui se cachent dans les palais du pouvoir politico-religieux-pharmaceutique-économique-bancaire-médiatique-sanitaire, est toujours à l’ordre du jour, à partir du moment où la totalité de l’hypothèse et toute la baraque Sida repose sur des bases embrouillées et inexistantes.

Toute l’histoire Sida a été une grande escroquerie historique, qui a endommagé l’homme et la communauté. Pour justifier cette exagération colossale, cette quantité de ressources gaspillées énorme, et surtout l’incalculable séquence de suicides qu’aucun tribunal n’a jamais sanctionné, l’ordre est : « ne jamais abandonner, pour aucune raison, et coȗte que coȗte, la Théorie du Virus ».

Le vrai objectif est celui de soutenir, le plus longtemps possible, une théorie fausse, une pépinière de nouveaux mystères et contradictions en termes de science, mais surtout très lucrative.

C’est pour cette raison que le public est régulièrement effrayé et terrorisé, tenu sur le fil du rasoir avec des nouvelles alarmantes sur des présumés virus comme le VIH, la peste porcine (avec le scandale des vaccins Tamiflu de la Gilead Sciences), la Sars et le Coronavirus.

LES DOCTEURS KRYNEN EN SAVENT LONG A PROPOS DU SIDA

Très intéressante à ce propos, une interview des époux Krynen, un couple de médecins héroïques qui sont restés de nombreuses années en Afrique pour assister les communautés affectées par différentes épidémies.

« La majeure partie des enfants que nous avons assistée est guérie grâce à la nourriture, aux traitements matériels et spirituels adéquats, indépendamment du fait qu’ils étaient ou pas séropositifs au Sida ou au VIH 

On a donc découvert que faire du bien en Afrique, c’est le contexte idéal pour certaines organisations faussement charitables, dont l’avantage est uniquement pour les soi-disant bienfaiteurs. Nos études en médecine nous avaient fait croire que le Sida était une épouvantable épidémie qui dévastait l’Afrique. Toutes les personnes que nous avons rencontrées dans la région Kegera-Tanzanie, nous confirmaient du reste cette conviction.

Nous avons maintenant découvert, à notre grande stupeur, que tout cela était faux. Cela a été vraiment terrible de découvrir que nous avons investi la plus grande partie de notre vie pour une cause qui nous semblait juste, alors qu’en réalité, il s’agissait d’un gigantesque coup monté. Les idées sur le Sida ne se basent absolument pas sur des études sérieuses.

Quand vous vous trouvez au cœur de l’Afrique et que vous devez témoigner des choses qui se passent sur place, vous ne pouvez absolument pas ȇtre d’accord avec un seul mot sur tout ce qui est dit en Europe et dans le monde sur le Sida. Nous avons découvert d’ȇtre au centre d’un colossal mensonge. Un lavage de cerveau a été pratiqué au monde entier à propos de cette maladie. »

L’intervention de Ronald Reagan et de Jacques Chirac (les présidents américain et français de l’époque)  indique à quel point toute l’affaire avait été manipulée et gonflée. L’accord franco-américain avait établi que Robert Gallo et Luc Montagnier étaient les deux codécouvreurs d’un virus inexistant, le Sida rebaptisé Vih, avec bien sȗr la division en partie égale des bénéfices et des mérites, avec l’obtention du Nobel pour Montagnier et cérémonie et gâteau final. Aucune surprise qu’à la fin, Montagnier lui-mȇme a démenti toutes les faussetés et les incongruences en faisant des révélations chocs.

Pour tous ceux qui l’aurait oublié, voilà l’interview de Luc Montagnier.

11 RAISONS POUR LESQUELLES JE NE CROIS PAS UN SEUL MOT DE CEUX QUI SOUTIENNENT LA THEORIE DE LA PESTE BUBONIQUE, DE LA CONTAGION ET SONT EN FAVEUR DES VACCINS

1. INCOMPETENCE DES MEDECINS ENVERS LA SCIENCE

Plus on crée l’anxiété et la panique et plus la blouse blanche devient importante, Plus le monde devient schizophrène et fou à lié et plus la médecine devient le centre du monde.

Un médecin peut très bien devenir un scientifique, je n’ai aucun préjugé contre les médecins. J’en connais de très bons. Des personnes extraordinaires dotée de sens de l’humour. Capables mȇme de faire de l’autodérision et de rire de l’Ordre des Médecins auquel ils font partie pour le meilleur et pour le pire. Toutefois, la figure du médecin-scientifique est plutôt rare.

L’école et le conditionnement militaire de la médecine empȇche la recherche libre. Le médecin n’est pas est ne peut pas ȇtre un homme scientifique. Il est plutôt un ingénieur opératif. Le médecin est intervention, expérimentation, risque, danger, peur, tentative d’intervenir sur les symptômes avec le bistouri et les médicaments, tentative d’éviter la fièvre et la grippe grâce aux vaccins. Point final.

Mȇme le plus génial des médecins est tout sauf un homme scientifique, de par sa mentalité et sa formation professionnelle. Le paysan, celui qui n’a pas fait d’études, est plus scientifique que le médecin. Mes oies qui avant de se laisser approcher par quelqu’un l’étudient, le reniflent, avant de manger étudient la nourriture sous tous les angles, sont plus scientifiques que les médecins (mais aussi que l’homo sapiens en général).

2. LES CHIFFRES RELATIFS A L’EPIDEMIE REVELENT DE MANIERE INCONSISTANTE L’ABSURDITE DES THEORIES VIRALES

Le nombre de personnes atteintes de pneumonie et d’une prétendue crise virale et le nombre de morts dans le monde et en Chine, déclamé chaque jour en augmentation pour maintenir haute la peur et renouveler l’état de panique, démentent formellement les théories de peste bubonique. « Le nombre de contaminés augmente ! » C’est le slogan préféré des journaux télévisés, devenus les porte-parler de la clinique Spallanzani*.

Quelques centaines de morts à Wuhan chaque jour, métropole de 12 millions d’habitants, c’est un fait tout à fait normal qui a lieu chaque année, surtout en concomitance avec la saison hivernale, avec ses brouillards givrants et la pollution intense de l’air, facteurs très compromettants pour les personnes âgées ayant des difficultés respiratoires et des problèmes cardiaques.

A la fin, il ne se passe rien de particulier. Tout aurait dȗ se passer comme d’habitude avec un certain nombre de personnes âgées qui n’ont pas surmonté la saison en raison de leurs conditions pulmonaires irrécupérables. Ce qui fait la différence c’est toute la mise en scène propagandiste créer avec un prétexte insignifiant, une mise en scène indispensable pour créer un état de panique général avec une mobilisation des forces de l’ordre, sans lesquelles aucun citoyen intelligent serait disposé à suivre les impositions bornées et scélérates de l’ordre des médecins.

3. LES PERSONNES QUI PENSENT MAL, QUI VIVENT MAL ET QUI S’ALIMENTENT MAL MEURENT

L’idée de la contagion appartient aux apparences superficielles, mais est démentie par les faits. C’est comme si pour se protéger contre le Sida, les préservatifs n’étaient pas suffisants, mais qu’il fallait utiliser un scaphandre super stérile, de mȇme, pour le coronavirus, les masques, les désinfectants et les antibiotiques ne sont pas suffisants.

Si le concept de la contagion était vrai, personne ne pourrait y échapper ; voilà la vérité. Nous n’aurions aucune voie d’issu et nous tomberions tous comme des mouches sous l’effet des insecticides. Comment se fait-il que dans les classes, 10 élèves sur 20 tombent malade et non pas 20 sur 20 ? Ce sont les plus vulnérables, les plus intoxiqués, ceux qui mangent le plus mal et se comportent le pire qui tombent malade.

Des millions de personnes souffrent de maux de tȇte, de maux de gorge, de mal de dos, de diabète, de cardiopathie. A personne ne vient à l’idée qu’il s’agit d’épidémies contagieuses. Il s’agit simplement de réactions du corps dues aux comportements impropres et toxiques des gens.

L’effet « nocebo » est important. Il s’agit d’un effet placebo au contraire. Le simple fait physiologique comme l’augmentation de la température, associé à un contact quelconque avec un pays appelé Chine, suffit aux faibles d’esprits à se sentir contaminés par le Coronavirus.

4. LES MICROORGANISMES NE FONT AUCUNE DISCRIMINATION

Un des principes de base des maladies soi-disant infectieuses, principes logiques compréhensifs par tout le monde, soutient que n’importe quelle maladie pour ȇtre considérée vraiment infectieuse doit toucher 50% des hommes et des femmes sans aucune discrimination. S’il y a des différences et que la maladie penche plus d’un côté ou de l’autre, cela signifie que d’autres facteurs entrent en jeu, comme certains mauvaises habitudes liées au genre.

Dans le cas du Sida-Hiv par exemple, le CDC rapporte que 81% des cas sont des hommes, plus particulièrement drogués, hémophiles et homosexuels et 19 % les femmes. Donc la contagion n’a absolument rien à voir et il est clair que l’idée de la contagion construite autour du sida a été inventée de toute pièce.

Pour ȇtre réellement contagieux, le Coronavirus (mais également la Sars, la peste porcine et tout le reste), devrait toucher gravement non seulement 50 % des hommes et des femmes mais aussi les jeunes et les personnes âgées, alors que le Coronavirus touche principalement les personnes âgées en mauvaise santé, comme le savent bien les médecins.

La pneumonie n’est pas la cause d’un virus mais la cause des MAUVAISES CONDITIONS DE SANTE des sujets atteints. Il n’est pas nécessaire d’ȇtre surdoué pour le comprendre. Aucune statistique n’a été faite sur ces divisions pour le coronavirus.

5. DES MASQUES DE CARNAVAL RIDICULES ET SANS AUCUN SENS

Je remercie le professeur Dario Sacher, auteur de romans d’ironie subtile et plaisantin inguérissable. Il vient de m’appeler s’annonçant comme le docteur Colautti. « Allô, vous ȇtes le Dr Vaccaro ? Vous pourriez me fournir un stock de 10.000 masques à n’importe quel prix ? Sur le coup je suis resté perplexe, et puis j’ai compris qu’il s’agissait d’une plaisanterie et de qui elle provenait.

L’utilisation des masques est l’énième bluff. Un vrai buisness pour les fabricants et les pharmacies ça oui. Les masques sont nocifs sous tous les points de vue. Nocifs pour l’hygiène, le confort, sont une entrave à la  respiration, surtout pour les personnes atteintes de problèmes pulmonaires.

En ce qui concerne la barrière virale, les masques ne servent à rien. Ils servent plutôt à créer la peur et la panique. Ils sont devenus le symbole de ce carnaval de la terreur auquel est soumise la communauté mondiale.

La contagion a lieu dans un rayon de 2m. Enième stupidité évidemment. On peut aussi se poser la question de savoir comment peut-on vivre séparés en respectant les distances, alors que dans les bus, les trains, les avions, les écoles, les cinémas, les vestiaires des équipes de foot ou de basket, les sièges sont les uns à côtés des autres ?

6. DIABOLISATION IMPROPRE DE TOUTE LA CHINE

Qui cherche à diaboliser l’hygiène d’un peuple entier comme la Chine, l’Empire céleste, ou pire encore, la splendide et magnifique Hong Kong, démontre d’ȇtre une personne à cours d’informations sur les faits réels et démontre qu’elle ne s’est jamais rendue en personne en Chine ou en Asie. Il se peut qu’elle ait encore à l’esprit le film Contagium dans lequel on parle d’une pandémie mondiale, qui s’est déclenchée, comme par hasard, à Hong Kong.

La culture chinoise est une culture millénaire, semblable à la notre sous certains aspects, et supérieure pour d’autres. Et ceci vaut également pour la nourriture. A part le fait d’avoir eu une compagne chinoise, j’ai vécu dans les principales villes chinoises et je connais Hong Kong mieux que Udine et l’Italie.

J’ai fréquenté des gens de tous les niveaux ; des cercles culturels végétariens et végétaliens, des supermarchés, des marchés de quartier, des restaurants, des petits hôtels sans prétention et des hôtels à 5 étoiles. Je peux vous confirmer que les chinois possèdent des ressources et des habitudes alimentaires d’excellent niveau. Cela vaut aussi bien pour la Chine que pour Taiwan et Hong Kong et pour toute les communautés chinoises mises dans les conditions d’ȇtre actives et laborieuses, dans chaque partie du monde.

Mȇme les goȗts culinaires des Chinois cherchent l’excellence et les choses saines. Si quelqu’un veut beaucoup de fruits, des durians, beaucoup de légumes frais de tout type, des centaines de variétés de champignons, il suffit de se rendre dans un marché ou un supermarché chinois. Pour comprendre l’amour démesurée des Chinois, presque obsessive pour les fruits et les légumes, il suffit de se rendre sur les marchés à ciel ouvert.

J’avoue qu’il y a aussi le revers de la médaille, fait d’une insensibilité terrible envers les animaux, de la tendance à vouloir chercher des effets miraculeux, stimulants et aphrodisiaques dans les animaux sauvages les plus bizarres, de croyances ancestrales dans les choses mystérieuses, dans les serpents, les crapauds, dans les crabes puants enfermés dans des cages, dans les chauves-souris, dans les nids d’hirondelles, dans les poissons pourris, dans les poissons tranchés vivants sous les yeux de l’acheteur, dans la poudre des défenses d’éléphants et dans les cornes des rhinocéros. Tout cela est toutefois limité à des zones bien précises ou dans les pharmacies chinoises antiques.

J’avoue aussi qu’il y a une dégénération de masse dans la consommation de viande de porc et de poulet, où la Chine détient le record mondial non enviable. J’avoue aussi que l’ouverture vers l’Occident a aggravé la situation avec l’ouverture des fast-food à chaque coin de rue, avec la consommation des produits laitiers, de glaces et de junk food en grave augmentation.

La politique du leader charismatique Xi Jinping comme il l’a avoue lui-mȇme, est de sous évaluer les libertés et les valeurs individuelles, un luxe insoutenable, et de se concentrer sur le remplissage de 400 millions d’estomacs affamés encore sous le seuil de la pauvreté calorique alimentaire, chose apparemment plus facile à faire avec des hamburgers et des saucisses. Cette politique a complété le cadre négatif.

En Chine l’excellence existe, où la communauté a pu s’enrichir et évoluer encore plus qu’en Occident, et il y a aussi la pauvreté et le sous-développement. Mais aux Chinois, il ne manque pas le substrat historique des meilleurs maitres de la culture taoïste, de Confucius, et du bouddhisme. Actuellement en Chine on trouve le mieux du mieux et le pire du pire dans les couches les plus arriérées et liées à d’horribles et dégoutantes traditions que mȇme les Chinois modernes refusent et dénoncent.

On n’a pas de quoi se scandaliser. Ici, dans la terre de Pythagore, de Giordano Bruno, de Léonard de Vinci et de Luigi Alvise Cornaro, il y a des gens qui se régalent en mangeant de la mortadelle, du saucisson, des tripes, du foi gras, du museau et des pieds de porc, du boudin, des testicules de taureaux, des crevettes et des crabes bien croquants, des anguilles, du gibier horriblement criblé de plomb, et pourquoi pas de la viande d’éléphant, de rhinocéros, de kangourou, de crocodile, des scorpions et insectes divers s’ils en avaient la possibilité.

7. OFFENSES CONSTANTES AUX LOIS DE LA NATURE, A UN CREATEUR DISTRAIT

Les théories des monstres ont en commun la volonté perverse de vouloir faire peur et d’assouvir les gens, en leur enlevant tout amour propre, l’envie de s’amuser ou de plaisanter, l’amour de soi-mȇme, le goȗt de la vie, toute tendance à la socialisation et à l’amour. Et ce n’est pas tout…Elles ont en commun l’intention de rendre les gens obéissants, tous alignés comme des petits soldats, prȇts à accepter toute sorte d’abus.

De telles théories supposent aussi qu’un Créateur plutôt distrait nous a créé, d’une façon assez approximative, pleins de défauts et de points faibles. Un Créateur cynique qui s’amuse à persécuter l’ȇtre humain avec des particules mystérieuses et diaboliques.

Il n’y a pas beaucoup de respect envers la Mère Nature dans les explications divagantes des virologues et des immunologues. La microbiologie transparente faite par les plus compétents en la matière (je me réfère à Peter Duesberg, Stefan Lanka, ou à des chercheurs Italiens comme Stefano Montanari e Antonietta Gatti) a démenti l’existence des rétrovirus qui se mélangeraient avec notre matériel cellulaire qui hébergerait des monstres viraux et qui d’un coup, ressusciteraient miraculeusement, en acquérant aussi des capacités mentales, multiplicatives.

Seuls les esprits véreux, adorateurs des films d’horreur ou de science fiction  peuvent penser à de telles choses. Si quelqu’un veut croire aux fantômes nés dans les esprits de personnes ayant une grande imagination, elles sont libres de le faire.

8. MANQUE D’EXPLICATIONS ET DE CLARTE

Les choses authentiques sont simples à comprendre. Les vraies explications sont plausibles, sensées et compréhensibles mȇme par un enfant. Il suffit d’aller au-delà des apparences faciles pour fermer le cercle. IL n’y a pas besoin de microscopes électroniques qui agrandissent 100.000 fois, n’y de thèse en Biologie moléculaire.

Chaque fois que vous avez à faire avec un médecin, acceptez les choses évidentes et essentielles comme un bandage, le soin des blessures ou l’extraction d’une dent, les choses urgentes qui servent à vous maintenir en vie. Pour tout le reste, un conseil, souriez, hochez la tȇte, et prennez les choses avec des pincettes. Dites-lui oui en faisant semblant de le croire, ou bien faites-vous expliquer dans les moindres détails tout ce qu’il vous dit. Et demandez- lui aussi d’écrire d’une manière lisible son diagnostique et ses prescriptions. Très probablement il ne répondra pas aux questions.

Si vous aviez la patience et l’humilité de le faire, vous en découvririez de belles !  C’est très rare d’entendre : « les maladies exanthématiques ne sont autres que de précieux efforts dépuratifs de la part d’un organisme infantile intoxiqué »  à moins de se trouver devant un médecin-hygiéniste du calibre de Alec Burton (le seul Italien à avoir eu une conversation d’une heure avec le médecin numéro un au monde en matière d’hygiénisme, disparu il y a peu de temps).

9. LA LOI QUE LES SEMBLABLES S’ATTIRENT EST TOUJOURS DERRIERE LA PORTE

Le paradoxe auquel nous somme en train d’assister est mortel. On ne parle que de cela. Partout, à la télé, dans les journaux, chaque nouvelle ne parle que de ça. Elle parle de la nécessité d’éviter les contacts, de mettre une barrière entre les gens, de créer les distances. Amour ? caresses, ? serrement de mains ? Le moins possible et toujours avec des gants et avec suspect. Et si en plus c’est un Chinois, oh mon Dieu ! Restons distants.

Le plus beau c’est qu’on dit aux gens de rester calme, de ne pas céder à la panique. Plus on crie « n’aillez pas peur du loup », et plus le loup devient enragé et menaçant. On dirait que personne ne se rend compte que de parler de la maladie en continuation appelle la maladie et la promotionne. Parlez sans arrȇt de virus mortels transforme en quelque chose de mortel mȇme l’air qu’on respire et l’eau que l’on boit.

La Terre, ex Paradis Terrestre, mȇme s il était imparfait et provisoire, la voilà transformée en asile de fous.

Sans oublier qu’il ne suffit pas de vacciner tous les Adam, les Eve et les Caïn, mais il faut aussi vacciner les chiens, les chats, les perroquets, les canaris, les animaux dans les abattoirs, les poissons, les crustacés, les mouches, les abeilles, les coccinelles, les punaises, les poux et les moustiques. Y a quelque chose qui cloche et ne tourne pas rond.

10. CRITERES POUR L’INFECTIVITE, COMME L’AFFIRME PETER DUESBERG

Depuis que Koch et Pasteur ont codifié la théorie bactérienne, la classe des médecins n’a jamais commis l’erreur de juger Non Contagieuse, une maladie infectieuse. Les scientifiques qui pensent différemment sont marqués au fer rouge, menacés, et écartés parce que les maladies non contagieuses feraient rester sans travail et sans fonds, les Chasseurs de Microbes et ceux qui étudient les rétrovirus.

La chasse aux microbes est retournée à l’ordre du jour à cause du préjugé enraciné dans les esprits, qui veut que les bactéries et les virus sont responsables des maladies mais également en raison de toute l’argent investi dans la recherche, d’où la naissance de nombreux instituts publics et privés ayant de grands intérȇts dans le camp des biotechnologies et la création des laboratoires d’analyses autour desquels, gravitent des personnes avides d’argent. La bureaucratie scientifique a augmenté d’une façon démesurée et les techniques pour rechercher et isoler les microbes et les virus, réels ou présumés, à l’intérieur des fluides humains, sont devenues des pratiques habituelles.

Ce sont les affirmations du professeur Peter Duesberg, prestigieux professeur à l’University of California, de Berkeley, et pionnier en matière de recherche sur les virus, les rétrovirus, les génomes et les gènes, premier scientifique au monde à avoir isolé un gène du cancer, et l’un des plus illustres microbiologistes du monde, membre charismatique de la National Academy of Sciences américaine.

11. AUCUN ENSEIGNEMENT RETENU DES ERREURS DU PASSE

Le fait de découvrir un nouveau microbe dans le corps des victimes ne signifie pas que ce microbe est le vrai responsable. Il se peut très bien qu’il s’agisse de l’un des nombreux micro-organismes inoffensif présent chez les humains et chez les animaux. Ces germes peuvent ȇtre des envahisseurs secondaires, c’est-à-dire des envahisseurs opportunistes qui profitent de la baisse de résistance d’une personne affaiblie, sans pour cela  ȇtre la cause de cet affaiblissement. Le microbe opportuniste cause la maladie diagnostiquée mais n’est pas responsable de l’immunodéficience qui lui a permis d’attaquer la victime avec succès.

J’ai cité 11 raisons mais en réalité il y en a beaucoup d’autres. La science médicale a soutenue la théorie de la contagion et de la peste de nombreuses fois dans le passé, en transformant des gens tout à fait normaux  en pestiférés, contraints à vivre en ostracisme social et à la ruine. Ca s’est passé avec le scorbut (en réalité une carence d’acide ascorbique ou vitamine C) avec le béribéri (carence de Thiamine B1) avec la neuropathie japonaise (intoxication au Clioquinol, produit par la Ciba-Geigy), avec des milliers de vies humaines sacrifiées pour avoir insisté à défendre durant 10 ans, l’ hypothèse virale qui s’est avérée complètement inexistante.

Le Sida a été l’épidémie la plus financée de tous les temps dans le but de le faire devenir le dogme national des Etats-Unis et de ses colonies, Italie comprise. Est-il sensé ou logique de ne pas mettre à la lumière du jour les graves incongruences et les lacunes de cette théorie ?

Je ne nie surtout pas l’existence de différents types d’immunodéficience et d’exhaustion, mais je nie l’existence d’une maladie dénommée d’abord Grid (Gay Related Immunodeficiency Disease) et ensuite SIDA (syndrome d’immunodéficience acquise), colossale opération commerciale mise en place et soutenue par le CDC (Central Disease control) au niveau mondial.

Les objections et les questions posées par Peter Duesberg sont encore sans réponses :

  1. Pourquoi le VIH ne provoque-t-il pas le Sida ?
  2. Pourquoi le Sida ne se transmet-t-il pas par voies sexuelles ?
  3. Pourquoi les traitements à base de Retrovir n’améliorent-t-ils pas la santé des malades mais causent une ultérieure immunodéficience mortelle ?
  4. Pourquoi des milliers de personnes cataloguées comme atteintes du Sida n’ont-t-elles jamais eu le VIH ?
  5. Pourquoi des centaines de milliers de personnes séropositives depuis de nombreuses années n’ont-t-elles jamais développé le Sida ?
  6. Pourquoi Luc Montagnier, codécouvreur du Sida et prix Nobel, dément-t-il tout aujourd’hui et soutient que le virus ne peut ȇtre l’unique cause de maladie ?
  7. Pourquoi 30 ans de recherche sur le Sida, qui ont coȗté une fortune, n’ont-ils jamais démontré si, comment et pourquoi le VIH provoque le Sida ou attaque le système immunitaire ?

IL FAUT APPARTENIR ALLA NOMENKLATURA ET A L’ESTABLISHMENT

Il est clair qu’il y a d’autres points critiques. Je les ai mis en évidence dans mon article « Le Sida n’est pas une maladie mais un programme du gouvernement » publié sur la revue Nexus. En vérité ce qui compte ce n’est pas si tu dis la vérité ou pas, mais tes références officielles, qui tu es, si tu as la blouse blanche ou pas, si tu es autorisé à parler et à dire les choses que tu sais et que tous peuvent apprendre, évaluer, et vérifier.

Ce qui compte surtout c’est que tu sois aligné avec le dogme des pestiférés ministériels de gauche, de droite et du centre, avec un dogme imposé, nourrit et militarisé par la Maison Blanche, par le Politburo Communiste de Pékin et par les prières larmoyantes du Pape.

Valdo Vaccaro

AVERTISSEMENT : Valdo Vaccaro n’est pas un médecin, mais un chercheur libre et un philosophe de la santé. Valdo Vaccaro ne visite pas et ne fait aucune prescription. Les informations contenues dans ce site ne sont pas destinées à remplacer l’avis du médecin traitant et n’ont pas l’intention de le faire.

Fantozzi : personnage littéraire et cinématographique italien interprété par l’acteur Paolo Villaggio

*Clinique Spallanzani : centre médical privé

Share.
Iscriviti
Notificami
0 Commenti
Inline Feedbacks
Vedi tutti i commenti
0
Cosa ne pensi? Lascia un commentox
()
x